SERRE CHEVALIER VALLÉE
 
 
Conception : ADYEZH  
____ Origine de La Salle les Alpes

La Salle les Alpes
Parti : à dextre d'azur au lion contourné d'or,
à senestre de sable à la panthère d'argent,
rampant et montrant ses deux yeux.

(Armoiries adoptées par délibération du conseil municipal en date du 09 janvier 1970, M. Roger BOUILLET étant maire).

Le nom de Sala (III8) est probablement d'origine germanique (saal = chambre, maison, château). Petite commune villageoise où un conseil des anciens composé de familles dites nobles faisait la loi, La Salle les Alpes faisait partie du fief du Dauphin depuis le XIème siècle.

Par actes de juillet 1226 et décembre 1232, le Dauphin constitua, pour quelques raisons, au profit de la famille BERARD, un grand fief ou alleu qui prit le nom de Fonds des Bérards. Il comportait, outre La Salle les Alpes, les montagnes de Granon, de l'Oule, de Longuet, Roche Gautier et bordait la vallée de la Clarée. Les Bérard, puis les Bermond, leurs successeurs, conservèrent, jusqu'au XVIème siècle, ce fief qui pouvait être une réserve de chasse. La communauté racheta alors les droits féodaux qu'elle payait et demeura libre.
La paroisse avait été créée par les moines d'Oulx, peut-être par ceux de la Novalaise au VIIIème siècle. La Salle les Alpes porte les armes des Bérard, dont un des seigneurs, Flocard BERARD, fut, au XIVème siècle, à la tête de la prévôté d'Oulx.


____ Origine du Nom "Serre-Chevalier"

L'emblème de Serre Chevalier, l'aigle, vient des armoiries d'une famille du Bez, un des treize villages ou hameaux de la vallée de la Guisane. Le nom de Serre Chevalier serait issu du vieux dialecte d'oc : "Serre" qui désigne une butte et "cambeou" un troupeau...

Le ski fut très en vogue lors des années folles et déjà le Briançonnais attirait le monde du show business. La guerre 39-45 ruinera cette activité... La première remontée mécanique de Serre Chevalier fut le téléphérique à Saint-Chaffrey, sur le site de Chantemerle, inauguré en 1941 comme le plus long d'Europe. Puis le domaine prit de l'essor dans les années 1950.

Le nom définitif de Serre-Chevalier fut adopté en 1968. Le Grand Serre-Chevalier naquit en 1984 avec le rattachement du Monêtier-les-Bains et fut rejoint en 1990 par le domaine entièrement nouveau de Briançon.

____ Une Histoire Singulière


Remontons le temps :

La vallée de Serre-Chevalier, est déjà appréciée des romains puisque au Monêtier-les-Bains, on utilisait l'eau chaude pour se soigner. La Guisane, cours d'eau prenant sa source au Col du Lautaret tire son nom de l'appellation "Aqui sana" signifiant "l'eau qui guérit". Après le passage des Wisigoths, des Francs et des Lombards, Serre-Chevalier est Dauphinoise à partir de 1024 et fait partir de la principauté de Briançon. En 1343, les communautés briançonnaises signent avec Humbert II, le dernier dauphin, la Grande Charte qui leur reconnaît des privilèges économiques et municipaux. Les briançonnais, sans exception, sont désormais tenus et considérés comme des hommes libres, francs et bourgeois. Le Grand Escarton était composé de cinq Escartons (ou territoires) soit 51 communes (à présent à cheval sur la France et l'Italie). L'etymologie du mot "escarton" vient de son rôle essentiel qui était de répartir l'impôt, la part de chaque communauté étant un escart. Cette fédération est rendue possible grâce à la prospérité qu'a connu le briançonnais à partir du début du XIVème siècle. A cette époque se déroulaient à Briançon des foires célèbres. En 1339, Briançon comptait 1500 habitants. Mais la peste de 1348 anéantît 73% de la population. La vallée de Serre-Chevalier entre dans le Royaume de France en 1349. Quelques personnages célèbres séjournèrent à Briançon : François 1er en 1537, Louis XIII et Richelieu en 1629. Le Traité d'Utrecht de 1713 allait diviser le Briançonnais. En effet, il se trouva coupé en deux: un côté au Duché de Savoie (Italie aujourd'hui) et un autre dans le royaume de France. Promenez vous vers le seuil des Rochilles entre Névache et Valloire et vous trouverez des bornes frappées d'une fleur de lys sur une face et d'une croix de Savoie sur l'autre..

Mais couper les Escartons en deux pays différents ne fût guère apprécié : tous les gens du Val Susa perpétuèrent le français et le dialecte briançonnais pendant longtemps. De l'autre côté, le traité accorda le maintien des privilèges ancestraux. La Révolution Française anéantit l'Escarton et entraîna la perte de ses valeurs. En 1789, La Grave et Villar d'Arène demandent leur rattachement aux Hautes Alpes.

En 1815, Briançon tint 4 mois le siège face aux Autrichiens qui dûrent finalement renoncer à s'emparer de la ville. Tout au long du XIXème siècle, l'exploitation des sources d'eau chaude du Monêtier-les-Bains connut son apogée : on venait de Provence, Dauphiné et Piémont pour profiter de ses bienfaits. La fin du XIXème siècle connut aussi le développement des forges, tanneries et filatures ainsi que l'exploitation semi-industrielle des mines d'anthracite, tout au long de la vallée de la Guisane.

1884 Arrivée du train,
1894 Arrivée de l'électricité
1897 Briançon sous préfecture
1902 Première école de ski,
1907 Premier concours de ski à Montgenèvre,
1912 Lycée d'altitude,
1919 Premier club des sports d'hiver.

____ Un Climat Favorisé


Au coeur des Alpes

L'hiver est long, le printemps (avril, mai) froid et arrosé, juin très chaud, juillet le mois souvent le plus sec, après le 15 août le temps devient orageux mais "l'été indien" nous garantit une superbe arrière-saison entre le 15 septembre et le 15 octobre. L'été les températures diurnes grimpent à +30°c mais les nuits sont très fraîches en raison de l'altitude. Il est courant d'observer des températures nocturnes de -10° à -12°c au mois de novembre. Le col du Lautaret est une barrière climatique en raison de l'affrontement de l'air sec venu du sud et de l'air humide venu du nord. Lorsque l'hiver le vent souffle d'est, il peut y avoir des accumulations de neige très importantes comme on en a connu plusieurs hivers d'affilé mais ce mauvais temps ne dure jamais... et le plaisir de skier au soleil est unique. L'été, l'influence du climat méditerranéen apporte une grande sérénité au ciel des Hautes Alpes. Ce col est également une barrière géologique qui oppose la nappe de charriage du Galibier au massif primaire des Ecrins soulevé au tertiaire.

Végétation

Mélèzes, pins cembros, pins à crochets, pins sylvestres. Feuillus : tilleuls, peupliers, trembles, frênes, sorbiers, cerisiers, marmotiers, poiriers, pommiers. On trouve même de la lavande à Briançon.

> Historique

Plan de la commune